Annexe quels fruits et légumes acheter en bio

Fruits et légumes

Pour pouvoir éviter les produits les plus dangereux il faut se souvenir que les produits chimiques sont apportés à la plante de différentes manières :

  • par contact, en aspersion. Ils se fixent donc sur la peau, soit pendant la production, soit après pour aider à la conservation (ex : pommes de terre) et éviter la dégradation du produit pendant le transport (les agrumes passent dans des bains de fongicides avant d’être transportées par bateau) ou simplement modifier leur aspect (ex : clémentines pour qu’elles soient d’un bel orange)
  • par diffusion dans la plante. On parle souvent de produits systémiques : celui-ci est absorbé par la plante pour être ensuite véhiculé par la sève et est ainsi plus ou moins distribué dans toutes les parties de la plante.

En gros, plus la peau est fine et plus la plante sera contaminée par les produits phytosanitaires. Plus elle est épaisse plus la peau ou la cosse jouera un rôle de barrière.

On pourrait donc croire qu’il suffit d’éplucher pour résoudre le problème mais c’est oublier que :

  • c’est souvent dans la peau que l’on trouve d’excellents nutriments pour la santé (ex : pommes)
  • les produits systémiques sont à l’intérieur de la plante et une certaine partie du produit passe la barrière de la peau.

L’ONG Générations futures a mené une enquête en 2018 à partir des chiffres officiels de la DGCCRF. Le pourcentage de résidus est analysé à partir des fruits et légumes non épluchés.

Pourcentage d’échantillons avec résidus de pesticides quantifiés pour les légumes

Tableau issu du rapport de générations futures sur la base des analyses de la DGCCRF

les légumes

Il faut donc prioritairement acheter en bio :

les feuilles : herbes aromatiques et légumes feuilles : céleris, épinards, blettes.
Sans oublier le thé et les infusions qui sont des feuilles (dans certaines marques de thés on peut trouver jusqu’à 17 traces de pesticides différentes).

Les salades :

L’enquête de Générations Futures de 2016 a révélé la présence de cinq pesticides interdits en France (dont le DDT censé être interdit en France depuis 1971 ) dans 16% des cas. 80 % d’entre elles présentent des résidus de 5 à 10 produits différents .

les pommes de terre

Elles sont traitées pendant leur production mais également après la récolte pour empêcher la germination (de 15 à 18,9 traitements ).

Elles peuvent également avoir été traitées par ionisation pour les décontaminer ralentir leur mûrissement et la germination.

Des associations de défense des consommateurs et de l’environnement remettent néanmoins cette méthode de conservation pour différentes raisons telles que lappauvrissement de la valeur nutritive et des vitamines et le sentiment de fausse sécurité donné au consommateur alors que :
– les toxines et mycotoxines libérées par les bactéries et les champignons ne sont pas détruites
– l’ionisation détruit certaines bactéries très utiles car elles permettent aux consommateurs de repérer l’état de maturité donc de sécurité des aliments car responsables du pourrissement et des odeurs. Un aliment irradié peut avoir l’air sain alors qu’il ne l’est plus.
– Les aliments ionisés sont soupçonnés de contenir de nouveaux éléments soupçonnés d’être cancérigènes et mutagènes.

en savoir plus sur l’ionisation

les fruits

Pourcentage d’échantillons avec résidus de pesticides quantifiés pour les fruits

Tableau issu du rapport de générations futures sur la base des analyses de la DGCCRF

Pour les fruits, tous ceux dont on mange la peau ou dont la peau est très fine.

Les pommes : sa peau très fine n’empêche pas les résidus des 36 traitements (en moyenne ) de pénétrer dans la chair. Même pelées, même cuites ils sont là.

les fraises : 2/3 des fraises consommées en France sont importées, majoritairement d’Espagne. Or on trouve sur certaines fraises espagnoles des produits interdits par la législation européenne, 70% des fraises testées portaient des résidus de perturbateurs endocriniens.

Les poires, les pêches et surtout le raisin (89 % des échantillons contiennent des résidus de pesticides quantifiables). A noter que les résidus de produits trouvés dans le raisin se retrouvent dans le vin. Pour en savoir plus voir en fin d’article.

Les céréales

les farines complètes

Les farines complètes conventionnelles sont très riches en pesticides car ceux-ci se concentrent dans l’enveloppe des graines. Pour des farines non raffinées et tout ce qui est pain complet et pâtes complètes, il vaut réellement mieux les acheter en bio.

Les céréales du petit dé jeûner

Une étude de 2016 de l’association Générations Futures portant sur 20 échantillons de céréales de petit-déjeuner aux fruits distribués en grande surface a prouvé la présence de perturbateurs endocriniens dans 100% des céréales du petit-déjeuner testées sauf en bio !

« 100 % des échantillons non bio analysés contiennent des résidus de pesticides, aucun des échantillons bio analysés n’en contient ! Tous les échantillons non bio ont des résidus de pesticides suspectés être Perturbateurs Endocriniens 3. Quelques chiffres :
 Dans les 15 échantillons non bio testés, 141 résidus ont été retrouvés au total dont 70 ont pu être quantifiés. Parmi ces 141 résidus, 81 sont des Perturbateurs Endocriniens suspectés soit 57.44% du total.
 9,4 résidus en moyenne ont été trouvés dans les échantillons non bio (l’échantillon ayant le plus de résidus en contenait 14 – ceux en ayant le moins en avaient 6). On trouve en moyenne 5,4 pesticides suspectés PE dans les échantillons non bio analysés.
 0.177 mg/kg : c’est la concentration moyenne de résidus quantifiés par échantillon non bio analysé soit 354 fois la Concentration maximale admissible (CMA) tolérée dans l’eau de boisson pour l’ensemble des pesticides ! »

Dans une nouvelle étude de 2017 Générations Futures a mis en évidence des résidus de glyphosate dans 87,5 % dans des céréales pour le petit déjeuner testées.

Comment acheter bio avec un petit budget

sources:

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=aliments-manger-bio
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=9-conseils-manger-responsable-s-interesser-aux-labels-qui-garantissent-une-alimentation-saine
https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/30571/10-aliments-consommer-bio-absolument
https://www.lesbellesherbes.com/blogs/notre-journal/quels-fruits-legumes-consommer-bio-priorite
https://www.bioalaune.coma/fr/actualite-bio/34633/cereales-du-petit-dejeuner-bourres-de-pesticides

Aliments irradiés
https://www.alternativesante.fr/manger-sain/aliments-irradies-c-est-de-pire-en-pire
https://www.consoglobe.com/irradiation-aliments-3571-cg

%d blogueurs aiment cette page :